Fonds de Mareuil-en-Brie (21 J)

Déplier tous les niveaux

Autres Cotes

21 J 1-90

Date

1379-1904

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de la Marne

Importance matérielle

90

2,25 ml

Caractéristiques physiques

Document d'archives

Localisation physique

Centre de Reims

Origine

Seigneurs de Mareuil-en-Brie et du Baizil et propriétaires du domaine de Mareuil (XIIe - XXe siècle)XIIe siècle : Famille des seigneurs de Montmort.XIIIe-XIVe siècles : Famille de Conflans (mariage).XVe siècle : Famille de Béthune (mariage).1607 : Famille de Nargonne (vente).1708 : Jacques Rémond (vente).1740 : François de Monestay, marquis de Charezon (vente).1771 : Famille de Coigny (vente).1802 : Jacques Durant (vente).1836 : Charles Salverte (vente).1876 : Ernest Orville (vente).1911 : Renée de Vibraye, née Orville, épouse du comte Paul de Vibraye (héritage).. 1953 : Raoul de Vibraye (mort en 1975).. 1973 : Vente du domaine de Mareuil.

Biographie ou Histoire

Biographie ou histoire

Les seigneurs de Mareuil-en-Brie

Ce sont les seigneurs de Montmort qui, les premiers, possèdent Mareuil, ainsi que le fief voisin du Baizil, jusqu'au XIIe siècle. Les terres de Mareuil et du Baizil, toujours liées dans les titulatures de leurs seigneurs, entrent ensuite par mariage dans la famille de Conflans, qui détient également les seigneuries d'Etoges et de Congy.

Au fil des successions, ces fiefs sont partagés entre les différentes branches de la famille et, à la fin du XIVe siècle, Mareuil revient à Gaucher de Conflans, marié à la fille du seigneur de Baye, Marie de Châteauvillain. Mort sans postérité, Gaucher de Conflans transmet les seigneuries de Baye et de Mareuil à sa sœur Jeanne de Conflans, dont le fils, Eustache de Vaudenay, fera entrer les deux terres dans les possessions de la maison de Béthune par son mariage avec Marie de Béthune (morte en 1400).

La seigneurie de Mareuil va demeurer aux mains des Béthune plus longtemps encore que la baronnie de Baye, puisqu'après la mort d'Alpin de Béthune, en 1544, la baronnie de Baye est vendue au duc de Nevers François de Clèves, tandis que Mareuil-en-Brie passe à une autre branche de la famille. Ce n'est qu'en 1607 que la seigneurie est vendue par la veuve de Florestan de Béthune à Claude de Nargonne, lui-même allié aux Béthune par sa femme Judith (voir le dossier 21 J 17 et l'historique dressé par Ernest Orville 21 J 14). Famille de petite noblesse champenoise, implantée dans la région de Bergères-sous-Montmirail, Boissy-le-Repos et Corfélix, les Nargonne détiennent Mareuil et le Baizil pendant le XVIIe siècle. Les terres reviennent successivement à Charles, fils de Claude (mort en 1645), puis à son fils Jean-Charles (mort en 1659), qui les transmet à sa fille Françoise de Nargonne, décédée sans postérité en 1662. Mareuil revient alors à sa tante, Françoise de Nargonne, épouse de Charles de Valois, fils légitimé du roi Charles IX et de Marie Touchet. La duchesse d'Angoulême, accablée de dettes, doit vendre la seigneurie de Mareuil, en 1708, à Jacques Rémond, seigneur de La Renouillère, avant d'aller vivre au château de Montmort dont le seigneur, Pierre Rémond (par ailleurs apparenté au nouveau propriétaire de Mareuil), avait épousé sa petite nièce. Françoise de Nargonne meurt en 1713 et est enterrée dans l'église de Montmort.

Au cours des XVIIIe et XIXe siècles, le hasard veut que les propriétaires de Mareuil se succèdent environ tous les trente ans. Après Jacques Rémond (1708-1740), le seigneur de Mareuil est François de Monestay, marquis de Chazeron, dont les documents énumèrent les titres et charges : " maréchal des camps et armées du roi, lieutenant des gardes du corps de sa majesté, gouverneur des ville et château de Brest et des îles d'Ouessant ". En 1771, ses héritiers vendent la terre de Mareuil au comte de Coigny, Augustin-Gabriel Franquetot, qui l'achète au nom de sa femme, Anne-Josèphe-Michelle de Roissy. La famille Franquetot, d'origine normande, propriétaire de la terre de Coigny (Manche) depuis le XVIIe siècle, est connue pour avoir donné plusieurs illustres militaires au cours du XVIIIe siècle5. Malgré les dettes dont il était couvert, le comte de Coigny fait aménager aux abords du château, construit sous les Nargonne au XVIIe siècle, un beau parc à l'anglaise, traversé par le Surmelin, très admiré par les contemporains.

La comtesse de Coigny meurt en 1775, laissant une fille à son mari Aimée de Coigny, née en 1769, épouse du duc de Fleury. Après un séjour à Mareuil dans les années 1792-1793, elle est arrêtée et emprisonnée à la prison Saint-Lazarre, où le poète André Chenier la rencontra et la rendit célèbre sous le nom de la " jeune captive ". Divorcée du duc de Fleury en 1793, elle épouse le comte de Montrond en 1795, dont elle divorcera également dès 1802 (voir le dossier 21 J 10). La même année, ses dettes augmentant, elle est contrainte par ses créanciers de vendre la terre de Mareuil (voir le dossier 21 J 20) et meurt presque ruinée en 1820.

De 1802 à 1836, le nouveau propriétaire de Mareuil-en-Brie est un Champenois, issu d'une famille originaire d'A, Joseph-Alexandre-Jacques Durant. Haut fonctionnaire et diplomate, nommé chef de la division politique au ministère des Relations extérieures de 1796 à 1805, il sera ambassadeur à Naples jusqu'en 1814, puis dans différents pays européens et américains. Baron de l'Empire en 1809, élu député de la Marne à la Chambre des Cents Jours en 1815, pair de France en 1832, il est mis à la retraite en 1834 et meurt à A en 1855. Durant réalise d'importantes acquisitions en terres et en bois autour de Mareuil et de Montmort. En 1830, il fait démolir l'ancien château du XVIIe siècle pour reconstruire l'actuelle grande demeure, au goût du XIXe siècle. Quelques années plus tard, en 1836, il vend le domaine au banquier parisien Charles Salverte. Celui-ci viendra s'installer à Mareuil, dont il sera maire à partir de 1840 (Arch. de la Marne, 10 M 37).

En 1875, à la requête de la famille Salverte, le domaine de Mareuil est vendu par licitation et adjugé à un fondé de pouvoir de la banque Salverte, Ernest Orville. Mort en 1911, celui-ci laisse la propriété à sa fille cadette Renée, épouse du comte Paul de Vibraye (mort en 1953). Leur fils aîné Raoul, né en 1909, connaît des difficultés financières et doit finalement mettre le domaine en vente en 1973. Les archives sont alors dispersées, et seront achetées trois ans plus tard par les Archives de la Marne.

Modalités d'entrées

Informations sur les modalités d'entrée

Achats, 1978 (entrées n° 2047 et 2048)

Présentation du contenu

Présentation du contenu

On a peu écrit sur Mareuil-en-Brie. Si l'on excepte les quelques lignes d'Arrignon, dans son ouvrage sur " la jeune captive ", les notes manuscrites d'Ernest Orville, et la petite étude, restée dactylographiée, de Robert Neuville sur les propriétaires du château (Robert Neuville, Quelques notes sur les propriètaires du château de Mareuil-en-Brie, dans le dossier de la séance de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts de la Marne du 18 janvier 1978 " Arch . de la Marne, 1 J 337 "), l'histoire de cette seigneurie reste à faire.

Comme Baye, Mareuil -en-Brie a appartenu à de grandes familles, sur lesquelles les archives donnent d'intéressants renseignements : les Béthune aux XVe et XVIe siècles, les Nargonne au XVIIe siècle, les Coigny pour une partie du XVIIIe siècle.

Le fonds apporte aussi de précieux éléments pour la connaissance de la géographie féodale de la Brie champenoise, qu'il conviendrait de rapprocher des données fournies par les archives de la baronnie de Baye (43 J), tant les destins de ces terres sont mêlés.

La région de Mareuil-en-Brie, particulièrement bien boisée, connaît une économie forestière importante, dont témoignent les volumineux dossiers se rapportant à la forêt de Vassy, objet de continuels litiges entre les seigneurs de Mareuil et les communautés d'habitants environnantes (21 J 24-26).

Enfin, il ne faudra pas négliger les archives familiales du XIXe siècle, et notamment la correspondance privée du baron Durant de Mareuil, dont certaines pièces sont éclairantes pour l'histoire de la vie politique marnaise dans la première moitié du XIXe siècle (21 J 11).

Mode de classement

Mode de classement

Le fonds de la seigneurie de Mareuil-en-Brie est entré aux Archives de la Marne après l'extinction de la famille Orville, dernière propriétaire du domaine de Mareuil. Les archives, mises en vente en 1976, ont été acquises par les Archives départementales en deux achats successifs (entrées enregistrées le 31 janvier 1978 sous les n° 2047 et 2048). Coté en sous-série 21 J, le fonds a fait l'objet d'un préclassement, et d'un premier répertoire numérique dressé par M. Georges Dumas, alors directeur des Archives de la Marne. Le présent répertoire numérique détaillé correspond à un reclassement complet, de sorte qu'il est impossible d'établir une concordance entre les anciennes cotes et les nouvelles. Ayant souffert des déménagements et des dispersions, le fonds n'occupe, après reconditionnement, que 2,25 mètres linéaires de rayonnage et couvre une période qui s'étend du XVe au XIXe siècle.

Autre instrument de recherche

Références

La version informatisée présentée ici est tirée du répertoire imprimé à consulter en salle de lecture : "Seigneuries de la Brie champenoise : les archives des châteaux de Brugny, Mareuil-en-Brie et Baye ", par René Gandilhon et Sylvie Mirot, 1993, Archives départementales de la Marne, 1993, 118 p. La version complète est celle du répertoire imprimé.

Documents en relation

Sources complémentairesSources internes

Série B Cours et juridictions d'Ancien Régime.

Justice de Mareuil-en-Brie et du Baizil (bailliage d'Epernay).

BR 2097, 3248, 3524, 4219, 8340 : Juridiction gracieuse : procès-verbaux de visite, adjudications, inventaires. (1669-1758)

B 9657, 9720-9728, 9772 : Juridiction contentieuse (civil et criminel) : registres et minutes. (1616-1790)

BR 5630 Justice de Suizy-le-Fanc (bailliage de Châtillon-sur-Marne). Civil. (1651-1673)

Série C Administrations provinciales.

Intendance de Châlons-sur-Marne. Administration des communautés :

C 621 Le Baizil. 1756

C 632 Mareuil-en-Brie. 1767-1790

Intendance de Soissons. Impositions, réparation des églises :

C 2061, 2063 Corribert.

C 4044 Plan de la route de Montmirail à Saint-Martin d'Ablois.

Série H Clergé regulier.

16 H Fonds de l'abbaye cistercienne de la Charmoye (commune de Montmort).

16 H 4 Lettres de seigneurs. 1167-1706

Série E Féodalité, communes, bourgeoisie, familles, notaires.

Minutes du notaire Huart à Saint-Martin d'Ablois.

4 E 10702 Terrier de Mareuil. 1741-1742

4 E 10703 Terrier de Mareuil et du Baizil. 1740-1760

Série J Documents entrés par voie extraordinaire.

J 1761 Mareuil, Suizy-le-Franc et le Baizil : contestations au sujet de droits d'usage et de pâturage dans la forêt de Vassy. (1754- an II)

J 5321 Accensement d' une terre sise au Baizil par Alpin de Béthune, baron de Baye et seigneur de Mareuil (1538).

1 J 337 Fonds de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts de la Marne : Robert Neuville, Quelques notes sur les propriétaires du château de Mareuil-en-Brie (dossier de séance de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts de la Marne du 19 janvier 1978).

Série Fi Documents figurés.

2 Fi Mareuil-en-Brie 1. Le château et le parc (carte postale).

3 Fi Mareuil-en-Brie 1-24 (photographies).

Sources externes

Archives nationales

Série P Chambre des comptes et comptabilité.

P 181, 191, 1789 Hommages et aveux, serments de fidélité et déclarations de temporel concernant la seigneurie de Mareuil (sources citées par Louis Courajod, Recherches sur l'histoire de l'industrie dans la vallée du Surmelin, Epernay, 1868, p. 45 et suivantes).

Archives départementales de l'Aisne

Série C Administrations provinciales.

Contrôle des actes des notaires :

C 3392-3398 Registres du bureau d'Orbais pour Mareuil. 1728-1780

Bibliographie

Bibliographie

Bibliographie

ARRIGNON (L.-J.), La jeune captive. Aimée de Coigny, duchesse de Fleury, et la société de son temps (1769-1820), Paris, 1921 (Bibl. des Arch. de la Marne, Ch 851).

BAYE (Baron Joseph de), Notes sur le château de Montmort, dans Revue de Champagne et de Brie, t 15, 1883, p. 321-333

COURAJOD (Louis), Recherches sur l'histoire de l'industrie dans la vallée du Surmelin, Epernay, 1868 (Bibl. des Arch.de la Marne, Ch 175).

COURAJOD (Louis), Le retable de Mareuil-en-Brie, dans Revue de Champagne et de Brie, t. 4, 1878, p. 266-276.

POTERLET, Mareuil-en-Brie et son retable, S.l.n.d. (fin XIX e siècle), (Bibl. des Arch. de la Marne, Ch 10310).

On trouvera une copie dactylographiée de ce texte manuscrit dans le dossier réuni par Ernest Orville sur l'histoire du château de Mareuil (voir répertoire, 21 J 14).

Etat des prés loués, baux, adjudications.

Autres Cotes

21 J 58

Date

1645-1793