Féodalité, communes, bourgeoisie et familles (1 E)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1 E 1-1015

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de la Marne

Localisation physique

Fonds conservé au centre de Châlons-en-Champagne

Présentation du contenu

Cette section de nos archives est d'origine révolutionnaire : la plupart de ces papiers proviennent en effet de la main mise par l'Etat sur les biens des émigrés en vertu des lois des 2 septembre 1792 et 1er septembre 1793.

Les titres des 168 familles environ se trouvent déposés aux Archives de la Marne.

Documents en relation

On trouvera dans la sous-série 1 Q les papiers relatifs à la vente des biens de ces mêmes émigrés dont les titres figurent à notre sous-série 1 E.

Biographie ou Histoire

La baronnie d'Arzillières qui possédait plus de trente fiefs, relevait du Roi comme successeur des comtes de Champagne. Un mariage la fit entrer dans la maison de Hangest ; un autre mariage la fit passer dans une branche de la famille de Grandpré, puis une vente la porta aux ducs de Guise qui la possédèrent jusqu'à la fin du XVIe siècle. Une dernière aliénation la donna aux La Vieuville qui la conservèrent jusqu'à la Révolution : la dernière de cette famille, Renée dal Pozzo, fille unique de Jacques dal Pozzo et d'Anne de la Vieuville épousa L. Juvénal des Ursins, comte d'Harville, mort en 1815.

Présentation du contenu

Ce fonds est l'un des plus riches de la sous-série 1 E : il renferme tout ce qui nous reste des archives de l'ancienne baronnie d'Arzillières.

A signaler à l'attention des chercheurs la copie de plusieurs chartes octroyées par les sires d'Arzillières (1 E 245) et de nombreux actes relatifs aux hommes de corps. La servitude personnelle s'est maintenue longtemps dans ces contrées : on en suit la trace jusqu'au XVIIe siècle, témoin un acte d'affranchissement délivré en 1608 par le marquis Charles de la Vieuville, "sur la requête, dit-il, à nous faite par Louis Defrance lequel, à cause de sa pauvreté, n'avoit jamais peu parvenir à liberté et estre affranchi de servitude, ce qui luy rendoit à ses enfants grande honte et vergoigne, ne pouvant parvenir aux grades permis aux hommes libres et vertueux..." (1 E 258). 

Chapelles de Blaise et de Landricourt. Édouard, comte de Bar, confirme la fondation faite par Aubert de Narcey de 10 muids de blé et 50 sols en faveur de la Chapelle de Blaise (1323) ; ratification par Robert, duc de Bar (mars 1377 ; copie collationnée de 1469). Affranchissement par Gautier, seigneur d'Arzillières, des censives à lui dues par le chapelain de Landricourt (1er septembre 1379 ; vidimus de 1405). Fondation de 15 livres tournois de rente annuelle et perpétuelle faite par Rogue de Hangest, seigneur de Blaise, en faveur du chapelain dudit lieu, à prendre sur les tailles et tonlieu de Condé-en-Barrois ; ratification par Robert, duc de Bar (25 avril 1385).

Cote/Cotes extrêmes

1 E 351

Date

1323-1469

Description physique

(Liasse.) - 4 pièces, (2 parchemins).