Féodalité, communes, bourgeoisie et familles (1 E)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1 E 1-1015

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de la Marne

Localisation physique

Fonds conservé au centre de Châlons-en-Champagne

Présentation du contenu

Cette section de nos archives est d'origine révolutionnaire : la plupart de ces papiers proviennent en effet de la main mise par l'Etat sur les biens des émigrés en vertu des lois des 2 septembre 1792 et 1er septembre 1793.

Les titres des 168 familles environ se trouvent déposés aux Archives de la Marne.

Documents en relation

On trouvera dans la sous-série 1 Q les papiers relatifs à la vente des biens de ces mêmes émigrés dont les titres figurent à notre sous-série 1 E.

Biographie ou Histoire

La terre de Louvois, d'abord simple baronnie, fut possédée dès la fin du XIVe siècle par la maison de Sarrebrück, d'où elle passa par mariage dans celle de Silly. En 1576 Catherine et Antoine de Silly la vendirent à Claude Pinart, secrétaire d'Etat, seigneur de Cramaille, vicomte de Comblizy. Le 30 décembre 1577, Claude Pinart rendait foi et hommage pour sa baronnie de Louvois à Marie Stuart, reine d'Ecosse et châtelaine d'Epernay (1 E 577). Ce fut son fils, appelé comme lui Claude, qui obtint en 1625 des lettres patentes du roi Louis XIII portant érection de la baronnie en marquisat.

En 1656, Michel Le Tellier, marquis de Barbezieux, secrétaire d'Etat, puis chancelier de France, acquérait la terre de Louvois moyennant 480 000 livres tournois (1 E 574). A partir de cette époque, les propriétaires de Louvois prirent le nom de cette terre : le plus célèbre d'entre eux a été Fr. Michel Le Tellier, fils du précédent, ministre de la guerre sous Louis XIV ; il a achevé le château qui subsista jusqu'à la Révolution et agrandit notablement son domaine.

Le domaine de Louvois sortit de la famille Le Tellier en 1776 : le 3 février de cette année l'intendant de Mesdames en faisait l'acquisition au nom des princesses filles de Louis XV, moyennant 820 000 livres, pour les terres et 80 000 pour les meubles (1 E 576). L'année suivante, par lettres patentes en date de juin 1777, Louis XVI érigea le marquisat en duché pairie (1 E 578). Le 1er nivôse an VI (21 déecmbre 1797), le château, l'enclos et les dépendances furent acquis par le sieur L. Vincent Pommier pour la somme de 300 000 francs. 

 

Présentation du contenu

Sont inventoriés tous les titres du duché de Louvois, le plus riche des fonds de la sous-série 1 E : les princesses Marie-Adélaïde et Victoire-Louise-Marie-Thérèse, tantes de Louis XVI, en étaient propriétaires au moment de l'émigration.

Le catalogue du fonds d'archives que nous a légué la terre de Louvois ne compte pas moins de 109 articles. On y mermarquera le plus ancien titre que possède le dépôt de la Marne, un diplôme du roi Louis IV d'Outremer confirmant la donation faite de la terre de Ville-en-Selve à l'abbaye de Saint-Rémy de Reims par Odilon chapelain du roi (vers 948) (1 E 615).

Bibliographie

Les seigneurs de Louvois par Louis Paris dans la Chronique de Champagne, 1ère année, page 293.

Notes

Les princesses Marie-Adélaïde (1732-1800) et Victoire-Louise- Marie-Thérèse (1733-1799) filles de louis XV.

Procédure au sujet du bois des Ligneux que le seigneur de Louvois prétendait être dans sa gruerie.

Cote/Cotes extrêmes

1 E 663

Date

1679

Description physique

(Liasse.) - 14 pièces, papier.

Mode de classement

 30e boîte : 4e liasse