petite police police moyenne grande police Accueil Contact Plan du site

Photographies de Gérard Rondeau : "Rien que la terre. Guerres"


Photographies de Gérard Rondeau : "Rien que la terre. Guerres". Du 15 septembre au 30 novembre 2018.

Les Archives de la Marne (centre de Châlons) présentent une exposition de photographies de l'artiste Gérard Rondeau jusqu'au 30 novembre 2018. L'exposition intitulée "Rien que la terre : Guerres" s'inscrit dans un parcours photographique en hommage à ce photographe marnais décédé il y a deux ans.

 

En effet, la Maison du Département à Reims, la Villa Bissinger à Aÿ-Champagne et le Mémorial de Dormans présentent également, sur la même période ou presque, une sélection de tirages photographiques. D’autres photographies seront aussi accrochées au théâtre de La Comète à Châlons pendant le festival War On Screen (du 2 au 7 octobre 2018).

 

Le parcours photographique se voulant le plus représentatif possible de la diversité des œuvres de l’artiste, chaque lieu est dédié à un thème particulier : les guerres à Châlons (aux Archives et à La Comète), l’architecture à Reims, les portraits à Aÿ et les paysages à Dormans.

 

Gérard Rondeau est né à Châlons-sur-Marne en 1953. Résidant dans la Marne, puis dans l’Aisne à la fin de sa vie, il explore et porte un regard nouveau sur les paysages et les hommes qui l’entourent : il redécouvre les trésors de la cathédrale de Reims, parcourt les lieux de mémoire de la Grande Guerre, remonte le cours de la Marne… Mais il voyage aussi énormément, accompagnant les missions de Médecins du monde dans le monde entier, ou exécutant pendant plus de vingt ans des portraits de peintres et d’écrivains contemporains pour le journal Le Monde.

 

Les photographies présentées aux Archives départementales illustrent le thème des guerres contemporaines, de la première guerre mondiale à Sarajevo.

 

Pendant plus de vingt ans, Gérard Rondeau a arpenté les champs de bataille de la Grande Guerre, des Flandres aux tranchées de Verdun, en privilégiant les terres du Chemin des Dames et de la Champagne. Dans la scénographie, ces photographies se mêlent à celles prises à Sarajevo entre 1992 et 1996, pendant le siège de la ville. Le visiteur est ainsi invité à un voyage immobile à travers le temps et l’espace sur les traces de la guerre et des souffrances humaines. Les clichés nous parlent de la mort, de la mémoire et de l’absence. Leur diversité et leur originalité témoignent de la grande sensibilité et de l'engagement humain très fort d'un artiste rare et singulier.

 

Informations pratiques :

 

Du 15 septembre au 30 novembre 2018.

Centre de Châlons-en-Champagne, 23 rue Carnot.

Du lundi au vendredi, de 13h30 à 17h.

Le samedi, le dimanche et les jours fériés, de 14h à 18h.

Brochure gratuite.