4 - L'extension du bâtiment

Dès 1904, l'archiviste Just Berland signale les « difficultés matérielles résultant de l'accroissement rapide des séries » et, en 1922, se pose à nouveau la question de l'agrandissement du bâtiment. On pallie temporairement le problème en ajoutant quelques rayonnages. En mai 1924, le Conseil général, à la demande du Préfet, adopte un projet d'extension comprenant un grand espace de stockage à l'arrière du bâtiment principal, et un pavillon sur le côté. L'opération est évaluée à 725 000 francs.

 

Les travaux débutent au printemps 1925 et le pavillon est occupé dès le 1er janvier 1927. Il se compose d'une salle de lecture, d'une salle de tri et de bureaux au rez-de-chaussée. Ce pavillon est relié au dépôt principal par un couloir, afin d'éviter tout risque d'incendie, et il bénéficie du confort moderne : chauffage central, appareils téléphoniques, lanternes et extincteurs d'incendie, mobilier neuf.

 

Dans la foulée, on entreprend la démolition des bureaux construits sur l'arrière en 1881-1882 et on édifie à la place l'annexe de stockage, qui comporte quatre niveaux de 2,20 mètres de haut (afin d'éviter l'emploi des escabeaux et des échelles) et des planchers en béton contre l'incendie. Achevée en 1928, cette extension est pourvue de 5 kilomètres linéaires de rayonnages métalliques. On double presque la capacité totale du dépôt, qui passe de 6 à 11 kilomètres linéaires.

 

On en profite aussi pour refaire le pavage de l'ancien dépôt, ainsi que la grille entourant le terrain, en aménageant un square.